118 vies

Publié le par Nath

Fabien Pelous (Editions Prolongations)

avec la collaboration de Benoît Pensivy

"Je suis un produit de la terre. Je suis de Gibel, un village où l'Aude, l'Ariège et la Haute-Garonne se rejoignent, les premiers contreforts du Luaragais comme amarres.

En face , dépliant leur majestueuse envergure d'est en ouest, posées là comme à l'entrée d'un nouveau monde, les Pyrénées.

Au milieu, en contrebas, la plaine déchirée par les eaux de l'Ariège dessinant en son coeur une cicatrice de fertilité.

La terre de mes collines a toujours été fertile, d'un point de vue agricole, mais, portant en elle les racines d'un destin peu commun, elle fut le décor d'une fantastique aventure humaine, éclairée par une bonne étoile qui, bientôt, ne me quitterait plus.

La vie m'a souri.
Les printemps ont succédé aux printemps.

Du vert de mes premières années au bleu roi frappé du coq, en passant par le rouge et noir saverdunois, graulhétois ou toulousain, mon coeur est à jamais plein de couleurs.

Je suis un privilégié : j'ai déjà eu des tonnes de bouts de vie.

En voici cent dix-huit."

Publié dans Essais - documents

Commenter cet article