La brève et merveilleuse vie d'Oscar Wao

Publié le par Nath

 Junot Diaz (Plon) Prix Pulitzer 2008

«Peu importe en quoi vous croyez, le fukú, lui, croit en vous.»

Le fukú, c'est la malédiction qui frappe la famille d'Oscar, une très ancienne légende dominicaine. Oscar, rêve de mondes fantastiques, s'imagine en Casanova ou Tolkien, tombeur des îles et génie des lettres... au lieu de quoi il grandit et grossit au fond de sa classe et de son New Jersey, binoclard fou de SF, souffre-douleur obèse et solitaire.

Et ses seuls superpouvoirs sont ses voyages dans le temps et l'Histoire : celui de sa mère, Beli, fuyant Saint-Domingue et la dictature de Trujillo, la fugue de sa soeur Lola et son retour au pays à lui. Ses pas ramenés inexorablement par le fukú, le destin, le désir, ou l'amour, à ses origines et à sa fin.

Fantaisiste en diable, passe-muraille de langues et de mondes, La Brève et Merveilleuse Vie d'Oscar Wao pourrait n'être que la saga tragicomique d'une famille dominicaine aux États-Unis, si elle n'était pas surtout une explosion romanesque, une source intarissable et jouissive d'invention littéraire.

Commenter cet article