Le rapport de Brodeck

Publié le par Nath

Philippe Claudel (Le Livre de Poche)

« Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que tout le monde le sache.
Moi je n'ai rien fait, et lorsque j'ai su ce qui venait de se passer, j'aurais aimé ne jamais en parler, ligoter ma mémoire, la tenir bien serrée dans ses liens de façon à ce qu'elle demeure tranquille comme une fouine dans une nasse de fer.
Mais les autres m'ont forcé : "Toi, tu sais écrire, m'ont-ils dit, tu as fait des études." J'ai répondu que c'étaient de toutes petites études, des études même pas terminées d'ailleurs, et qui ne m'ont pas laissé un grand souvenir. Ils n'ont rien voulu savoir : "Tu sais écrire, tu sais les mots, et comment on les utilise, et comment aussi ils peuvent dire les choses. Ça suffira. Nous on ne sait pas faire cela. On s'embrouillerait, mais toi, tu diras, et alors ils te croiront." »

Prix Goncourt des Lycéens

Si vous ne l'avez pas lu à sa sortie, précipitez vous , ce livre est magnifique, quelque peu déstabilisant au début, on ne sait pas trop où cela va nous mener mais on se laisse embarquer dans ce monde terrible. Philippe Claudel crée une ambiance sombre qui devient oppressante,
Rejet des différences, méfiance de l’autre, de celui qui ne parle pas la même langue ou n’a pas les mêmes manières, on se retrouve face à ce qu’il y a de plus sombre et mesquin dans l’espèce humaine.
On s'en souvient longtemps après avoir fermé le livre...
Nath

James

Publié dans Poche

Commenter cet article

llapasset nathalie 10/04/2009 13:48

on est mal à l'aise, les informations arrivent petit à petit, en goutte à goutte,  on devine quelque chose de pas joli joli, mais c'est pire que ça...juste ce qu'il faut pour déranger mais pas que... enfin c'est fort ...à lire absolument