La voix du couteau

Publié le par Nath

                                    

Patrick Ness(Gallimard Jeunesse)

C'est l'année de ses treize ans et, dans un mois, Todd Hewitt va devenir un homme. Il est  le dernier garçon de Prentissville.
Cette ville de Nouveau Monde est uniquement peuplée d'hommes. Depuis longtemps, toutes les femmes et les enfants ont disparu.
A Nouveau Monde, chacun peut entendre les pensées des autres, qui circulent en un brouhaha incessant, le Bruit.
Nul ne peut échapper au Bruit, nulle part, jamais...

La Voix du couteau, est le premier tome de la trilogie du Chaos en marche.

Critique unanime à sa sortie en 2008 en Grande-Bretagne, il a reçu le Prix Guardian 2008 et le Booktrust Teenage Prize 2008.

Publié dans Jeunesse

Commenter cet article

Nath 05/05/2009 15:32

Merci pour ces commentaires en réponse à Christophe, je dois avouer que je n'ai pas lu ce livre et je cherchais donc à en savoir plus avant de vous répondre même si effectivement ces fautes paraissaient un peu énormes.Pour suivre le conseil de Victor, j'indiquerai l'âge conseillé par l'éditeur, au moins pour donner une idée..Ces échanges auront, j'en suis sûre, donné encore plus envie d'ouvrir ce livre à ceux qui hésitaient encore !

Victor+Dillinger 05/05/2009 10:43

(à Christophe)Comme vous en avez eu l'intuition, les néologismes et autres incorrections syntaxiques ou grammaticales rencontrés au fil du texte dans la bouche du narrateur sont bien entendu des "fautes intentionnelles".Je vous rejoins : comment imaginer qu'un éditeur (petit ou grand, d'ailleurs) puisse "laisser passer de telles erreurs" ? Il me semble difficile de croire que les fautes que votre fille a habilement décelées puissent réellement être le fruit de la négligence non seulement de l'éditeur, mais aussi de l'auteur lui-même, du traducteur, du correcteur, de l'imprimeur et de toutes les personnes ayant eu un contact avec le texte avant publication...Les éditions suivantes n'ont donc pas été corrigées puisque le rapport à la langue est justement l'un des thèmes principaux du roman et je suis sûr que votre fille, si elle s'accroche et termine le livre, découvrira elle-même (et non via un "avertissement au lecteur") la raison de ces incorrections.Enfin, concernant l'âge des lecteurs et leur "apprentissage de l'orthographe" (que votre fille semble parfaitement maîtriser), il est toujours bon de demander conseil à son libraire pour savoir à quelle tranche d'âge s'adresse un livre jeunesse. Il aurait pu vous apprendre que La voix du couteau est recommandé par l'éditeur aux lecteurs âgés d'au moins 13 ans. C'est un bon moyen de ne pas regretter son achat.

nath llaps 04/05/2009 23:01

Dans un premier temps, l'écriture avec des fautes ou des mots déformés dérange; alors, un peu de mal à rentrer dedans... Puis on se familiarise avec ce qu'il faut interpréter comme étant une langue.  Finalement, on est emporté dans une course pleine de rebondissements, et plus le temps de lâcher le livre. L'auteur joue avec les polices de caractères, la taille et la disposition du texte, c'est original.

Christophe 29/04/2009 13:28

Bonjour,
J’ai acheté il y a deux semaines « La Voix du Couteau » pour ma fille de 11 ans. Celle-ci a commencé sa lecture il y a quelques jours et je ne peux vous expliquer le nombre de fautes d’orthographe et de grammaire qu’elle a décelées sur les seules 100 premières pages. A tel point que cela handicape sa lecture d’un livre à l’intrigue par ailleurs prenante.
Je vous citerai simplement quelques exemples mais à chaque page il y a au moins une faute :
 

-

 

page 18 : construxions
-

 

page 17 : A cause que comment tu pourrais ? (sans commentaire ! et les à cause que sont innombrables dans le livre. Est-ce intentionnel ?)
-

 

page 30 : stassion-service
-

 

page 31 : polisse
-

 

page 38 : point d’interrogassion
-

 

page 39 : irigassion
-

 

page 40 : essepté Ben….
-

 

page 53 : direxion
-

 

page 65 : effarible (en lieu et place d’effroyable ?)
-

 

etc…
 
 
Je dois vous avouer que je suis très choqué car je n’imaginais pas qu’un tel torchon orthographique puisse être publié par la grande maison Gallimard. Si de telles fautes sont intentionnelles, dans ce cas il fallait un avertissement au lecteur. Je doute que cela soit le cas et alors comment peut on laisser passer de telles erreurs dans un ouvrage à destination de la jeunesse (âge de l’apprentissage de l’orthographe et de la grammaire) ?
 
Je regrette cet achat et j’espère que les éditions suivantes ont été corrigées. Je serai curieux d'avoir l'avis du libraire sur le sujet.