Les carnets Moleskine

Publié le par Nath

                     








Le petit carnet légendaire arrive chez nous.


Un peu d'histoire...


Moleskine est l’héritier du carnet légendaire des artistes et des intellectuels des deux siècles derniers, de Vincent Van Gogh à Pablo Picasso, d’Ernest Hemingway à Bruce Chatwin.


Fidèle compagnon de voyage, il a recueilli les esquisses, les notes, les histoires et les idées des plus grands, avant qu’elles ne deviennent les images célèbres ou les pages des livres que nous avons tant aimées.

Dans son roman Le chant des pistes, Bruce Chatwin raconte l’histoire de son carnet favori: en 1986, l’entreprise familiale de Tours ferme définitivement. “Le vrai moleskine n’est plus”, lui aurait annoncé d’une manière théâtrale le propriétaire de la papeterie où il avait l’habitude de s’approvisionner, rue de l’Ancienne Comédie, à Paris. Chatwin acheta alors tous les Moleskine qu’il put trouver avant de partir pour l’Australie, mais ça n’était pas assez.



En 1998, un petit éditeur milanais ramène à la vie le carnet légendaire choisissant ce nom littéraire pour renouveler une tradition extraordinaire. Sur les traces de Chatwin, Moleskine reprend son voyage, se proposant comme l’indispensable complément aux nouvelles technologies portables.


Aujourd'hui, Moleskine est synonyme de culture, de voyage, de mémoire, d’imagination et d’identité
personnelle – ceci dans le monde réel comme dans le monde virtuel.

De par ses différentes mises en pages, il accompagne les métiers créatifs et l’imaginaire de notre temps : il représente, dans le monde entier, un symbole du nomadisme contemporain, en lien étroit avec le monde numérique, à
travers un réseau de sites web, de blogs, de groupes online et d’archives virtuelles.

Avec
Moleskine, l'usage traditionnel des notes ou de l’esquisse, typiquement analogique, trouve un
prolongement inattendu sur le web et au sein de ses forums.

Commenter cet article