Et le souffle devient signe

Publié le par Nath

img027François Cheng (L'Iconoclaste)

Portrait d'une âme à l'encre de Chine

"Mon père ne m'a pas légué des meubles ou des bijoux, mais des bâtons d'encre.
Depuis trois ou quatre générations, ces bâtons sont un trésor de famille plus précieux que l'or.

Tous les matins, je calligraphie pour me calmer, pour chasser les restes de cauchemars et entrer dans le rythme de la vie.
La pratique quotidienne de cette discipline m'est devenue indispensable, comme une prière intérieure. Chaque jour, il faut repartir de la feuille blanche, plonger en soi, se mettre en quête du vrai et du beau.

Fruits de longues maturations, ces créations d'encre révèlent sans doute le portrait de mon âme."

La calligraphie est au coeur de la vie de François Cheng.

Dans ce livre, le plus personnel, il accompagne chacune de ses oeuvres d'un texte tissé de souvenirs, de réflexions et d'évocations poétiques. À l'exemple d'Henri Michaux, il se montre comme l'un des rares artistes capables de tracer un trait d'union entre la plume et le pinceau, la Chine et l'Occident.

Nath

Publié dans Beaux Livres

Commenter cet article