Les Derniers Jours de la vie d'Albert Camus

Publié le par Nath

camus.jpgJosé Lenzini (Actes Sud)

Le 3 janvier I960, Albert Camus quitte sa maison de Lourmarin pour rejoindre la capitale.

Alors qu'il avait décidé de prendre le train, son éditeur Michel Gallimard réussit à le convaincre de faire la route en voiture. Ce voyage est pénible pour Camus, qui a des difficultés à écrire et se demande s'il sera jamais capable de mener à terme Le Premier Homme.

Célèbre, riche, en pleine force de l'âge (quarante-sept ans), il devrait être comblé. Mais il est préoccupé par la guerre d'Algérie, dont il ne voit pas l'issue.

Très marqué par la polémique qui a suivi la publication de L'Homme révolté et le prix Nobel de littérature, il doute, au point de vouloir abandonner l'écriture.

Au cours du voyage, Albert Camus renoue avec les souvenirs de sa vie, notamment à Alger.

Jusqu'au moment où, dans une ligne droite, la voiture de Gallimard quitte la route.
Camus est tué sur le coup.

Dans sa sacoche, on retrouve le manuscrit inachevé du Premier Homme, un horoscope lui prédisant de belles créations, quelques photos, et un billet de train inutilisé.

Publié dans Essais - documents

Commenter cet article